[vidéo] Japan in Motion saison2 #13 (2/2)


Article

[NOLIFE Saison 2 - #13] Samouraïs, Ninja... et Travestis

Samouraïs et Ninjas
Entre le 12ème siècle et 1868, c’est le Shōgun (将軍), le Chef des Armées, qui avait le pouvoir militaire et politique du Japon.
Le pouvoir de l’Empereur se limitait au domaine spirituel et religieux. L’Empereur était en quelque sorte le gardien des traditions, intermédiaire entre les Dieux et les Hommes, et il n’avait qu’un rôle de spectateur dans la politique du pays.

Par ailleurs, entre le 10ème et le 19ème siècle, le pays était scindés en une multitudes de clans dirigés par les Daimyō (大名, littéralement : Grands Noms), de puissants propriétaires terriens.

Dans ce contexte militaire et politique, les Samouraïs (侍) formaient l’élite militaire du Japon féodal.
Ils se mettaient au service d’un Daimyō, ou encore directement au service du Shōgun.
Ceux qui n’étaient rattachés à aucun maître étaient appelés Rōnin (浪人), c’est-à-dire littéralement “Celui qui erre”.

Les Samouraïs suivaient le code du Bushidō (武士道 littéralement, la voie du guerrier), c’est-à-dire : Honneur, respect et fidélité envers son maître, au prix de sa propre vie si nécessaire.
C’est en effet ce que nous enseigne l’étymologie du mot Samouraï, qui dériverait d’un ancien verbe « Saburau » (avec un ‘b’), qui signifie « Servir ».

L’âge d’or des Samouraïs coïncide avec la période Sengoku (戦国時代, littéralement : période des états en guerre), période de guerre civile au Japon qui s’est étendue entre 1467 (début de l’ère Muromachi) et 1615 (ère Edo).

Le Ninja (忍者, littéralement : la personne 者 furtive 忍), encore appelé Shinobi (忍び le furtif) était le guerrier-espion du Japon médiéval.
Les Ninjas étaient des experts en arts martiaux aguerris aux techniques les plus diverses de combat, de dissimulation et de sabotage, afin de mener à bien leurs missions d’espionnage et d’infiltration dans les territoires ennemis.
Ils étaient réputés pour leur discrétion et leur furtivité, et à cause de leurs capacités physiques peu communes, on leurs a prêté des pouvoirs surnaturels, comme par exemple celui de pouvoir marcher sur l’eau. Ils étaient formés dans des écoles spéciales, dont les premières étaient situées dans les provinces d'Iga et de Kōga, actuelles préfectures de Mie et de Shiga.

Ils utilisaient pour leurs missions diverses armes et outils, tels que des gants munis de griffes de fer, des poignards, des armes de jet (dont la plus fameuse est sans doute le Shuriken手裏剣, en forme d’étoile), des chaînes, des cordes, etc...
Bien que l’imagerie populaire les représente toujours entièrement vêtus de noir, ils utilisaient pourtant des déguisements les plus divers pour leurs missions.

Les techniques de Ninjustsu (en tant qu’art militaire) semblent être apparues dès le 4ème siècle av. JC, adaptées des préceptes chinois établis par Sun Tzu, dans son livre « L’art de la Guerre ».
L’âge d’or des Ninjas ne commence cependant qu’au début du 13ème siècle, lorsque apparaît le premier Shogunat.
Cet âge d’or va s’étendre sur près de 400 ans.

Le code d’honneur des Samouraïs n’était pas compatible avec les activités d’espionnage et d’assassinats perpétrés dans l’ombre. C’est donc la raison pour laquelle les Ninjas étaient recrutés par les Daimyō parmi la classe de la plus basse de la société.

Bar à travestis
Bien loin de l’image d’Épinal du japonais discret et travailleur, de la Japonaise effacée, nous voici maintenant dans le monde de la nuit et de ses excès, et plus précisément dans le monde des travestis.

Le mot « Okama » (encore orthographié O-kama, en japonais : おかまou オカマ) est le mot d’argot japonais signifiant Homosexuel (en particulier ceux qui sont efféminés), ou Travesti.

Il existe un certain nombre de ces bars au Japon, ainsi que de bars plus « traditionnels » si l’on peut dire, c’est-à-dire des bars à hôtesses, mais aussi à hôtes, pour une clientèle féminine.
Philippe

Japan in Motion saison2 #13 (1/2) JIM saison2 #13 (1/2)