[vidéo] Japan in Motion saison2 #3 (2/2)


Article

Nara(NOLIFE SE02 #3)

Nara 奈良
Située dans la région du Kansai et voisine de Kyōto, Nara fut la capitale du Japon entre 710 et 784. La majorité des monuments historiques de la vieille ville sont classés patrimoine mondial de l'humanité depuis 1998.
Les protecteurs de la cité sont les fameux Shika- cerfs japonais- qui y vivent en parfaite liberté.
Friands de senbeï, ce n'est qu'après les en avoir régalés qu'ils vous autoriseront à vous présenter devant les Dieux...
Autrefois, les capitales changeaient au rythme de la succession des empereurs et ce jusqu'au VIIIe siècle. En effet le Shintoïsme considérant la mort comme impure, lors du décès du Tennô, le gouvernement et l'administration migraient et s'établissaient dans une autre ville.
Pourtant, la société de l'époque étant en pleine expansion, les administrateurs prirent la décision de s'établir dans un lieu fixe et c'est pourquoi Nara fut décrétée nouvelle capitale du Japon sous le nom de Heijō-kyō. Il en fut ainsi depuis sa fondation en 710 à l'occasion de l'accession au trône de l'impératrice Genmei, jusqu'en 784.
Il semblerait qu'elle ait été conçu selon le modèle de la ville de Xi'an en Chine, avec laquelle elle est d'ailleurs aujourd'hui jumelée. Le plan originel scindait la ville en deux sur une large avenue qui menait au palais impérial.
De part et d'autre, deux temples bouddhistes, le Tôdaiji et le Saidaiji, symboles du levant et du couchant, furent édifiés.

Le Tôdaiji 東大寺

On y accède en passant sous l'imposante porte Nandai-Mon, mesurant près de 25m de hauteur et datant de 1203. Elle suit les schémas de l'architecture chinoise de la dynastie des Song.
Deux statues des Rois-Gardiens en ornent chaque côté.
Entièrement sculptée, elle vous donne un aperçu des merveilles à découvrir par la suite.
Colossal temple bouddhique de rite Shingon, le Tôdaiji est le plus imposant complexe érigé au Japon. Édifié entre 745 et 752, on dit qu'il est le fruit de la collaboration de 2 600 000 personnes.
Il est classé patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1998.
À l'origine fut bâti le temple Kinshô en 728 . Il fut érigé en commémoration de l'âme du fils de l'Empereur Shômu, le prince Motoi.
En son sein se trouve la plus grande structure en bois au monde; le Daibutsuden 大仏殿 abritant un immense Bouddha nommé le Daibutsu 大仏.
Un Édit Impérial de 743 ordonna la construction d'une statue de Bouddha Vairocana et les travaux commencèrent en 745. Il fallut en tout huit coulages de bronze et, pour obtenir le financement requit pour mener à bien ce projet, le moine Gyôki fit la quête auprès des gens du peuple.
Le désir de l'Empereur Shomû était d'exprimer son envie de voir la paix s'étendre à tout l'univers, en se référant au sûtra Avatamsaka.
Protégé par des sculptures de fleurs de lotus, la statue, faite d'or et de cuivre, est absolument splendide, irradiant d'une aura paisible et veillant sur le Japon dans une immobilité sereine.
Les paupières du Bouddha furent ouvertes en 752 par l'empereur Shōmu en personne, lui insufflant la vie en peignant ses pupilles.
Pour vous donner une idée de sa grandeur, sachez que les boucles de ses cheveux sont faites de 966 balles de dix-huit centimètres de diamètre pour une hauteur de trente centimètres.
À la base d'un des piliers du temple se trouve un trou de la taille d'une des narines du Bouddha. La croyance veut que si vous parvenez à vous y glisser, vous êtes une personne sincère.
Des bâtiments secondaires sont groupés tout autour dont notamment le Kaidanin 戒壇院, la salle d'ordination, le Shōsō-in 正倉院, ancien grenier transformé en entrepôt d'objets d'art du Japon et d'Asie au VIIIe siècle et, au nord-est, le Hokke-dō 法華堂, musée de sculptures.

Le Kōfuku-ji 興福寺
Situé en plein coeur de la cité, il fut à l'origine construit dans le quartier Yamashina de Kyōto en 669 par Kagami no Ōkimi à la mort de son époux Fujiwara no Kamatari et fut nommé Yamashina-dera. Une représentation du Bouddha Shaka y fut installée.
Le temple a été une première fois déplacé à Fujiwara avant d'être transféré à la nouvelle capitale de Nara par Fujiwara no Fuhito en 710.
Il brûla en 1180 en même temps que le Tōdai-ji, durant les guerres civiles ponctuant la fin de l'ère Heian, parce qu'il était un véritable symbole de pouvoir. L'architecture de son incarnation actuel date de l'ère de Kamakura et de celle de Muromachi. Le shogun considérait le temple comme le protecteur de la province du Yamato.
On y accède après avoir traversé le grand parc. Il comprend actuellement un ensemble de pagodes et pavillons disséminés dans son enceinte.

Le Hōkuendō 北円堂 est un pavillon octogonal érigé au Nord du bâtiment principal en 721, à la demande des impératrices Gemmei et Genshō en l'honneur du premier anniversaire du décès de Fujiwara no Fuhito. Le bâtiment actuel date de 1240 et est classé Trésor National.
Bien qu'il ait perdu de ses couleurs, ce petit pavillon jouit d'une aura très paisible particulièrement propice à la prière.
Sanjû-no-tô 三重の塔, la pagode à trois étages, fut importée depuis le temple impérial en 1143 sur l'ordre de l'ancien empereur Sutoku. Classé Trésor National, son architecture est remarquable; le pilier central est remplacé à partir du 2ème étage par une colonne plus mince reposant sur le plancher lui-même soutenu par quatre colonnes; Des fenêtres à treillage lui offre une certaine clarté intérieure et il est décoré de peintures de Bouddha.
Son allure solennel lui donne un cachet très particulier.
Le Tō-kondō 東金堂 fut construit dans l'espoir d'obtenir la guérison de l'ancienne impératrice Genshō en 726. Le bâtiment actuel date de 1415 et il est lui-aussi classé Trésor National.
Le Gojū-no-tō 五重の塔, est une pagode à cinq étages qui fut édifié en 730 sous les ordres de l'impératrice Komyō, l'épouse de l'empereur Shōmu. Mesurant près de 50 mètres de haut, c'est l'une des pagodes les plus élevées au Japon. Frappée par la foudre, incendiée, détruite et reconstruite à de nombreuses reprises, cet autre Trésor National est un véritable phénix.
Le Nanendō 南円堂 est un pavillon octogonal au Sud du bâtiment principal, fondé en 813 par Fujiwara no Fuyutsugu. La lanterne de bronze ornant son entrée est d'époque. Il n'est ouvert qu'un fois l'an: le 17 octobre. La vivacité de ses couleurs lui confère une aura très singulière, vous donnant le sentiment d'être face à une illusion venue tout droit d'un autre temps.
Le Chū-kondō 中金堂 fut bâti à la demande de Fujiwara no Fuhito. Les sculptures qui l'ornaient ont été déplacées en raison de l'insalubrité du bâtiment.
Il est placé en surplomb sur des marches de pierres.
Le Ôyuya 大湯屋 contient deux grands chaudrons de fer et date des environs de Muromachi.
Le Bodai-in ōmidō 菩提院大御堂 fut érigé au cours de l'ère Nara. Il contient d'importantes statues dont le Fukukensaku Kannnon. Surnommé la Salle des Trente Cloches, il est souvent évoqué dans les contes et légendes du Japon ancien.
Le Kokuhōkan 国宝館 est un bâtiment récent construit en 1959 pour abriter les Trésors nationaux, constitués de statues, tableaux, livres et documents historiques.

Le grand Sanctuaire Kasuga 春日大社
Datant de 768, on accède à cette merveille du culte Shintô en longeant une allée bordée de 3000 lanternes. Elles sont allumées deux fois l'an, en février et août, à l'occasion de fêtes traditionnelles.
À l'intérieur de son enceinte également sont suspendues d'innombrables lanternes de bronze formant comme une armure protégeant les imposants troncs des arbres sacrés se trouvant au centre du complexe.
La beauté des bâtiments compris dans le complexe en font un lieu incontournable.
Le Saidai-ji 西大寺 est le temple principal de la secte Shingon Ritsu et est situé à l'opposé du Tôdaiji. Son nom signifie « Grand Temple de l'Ouest ».
Vous pourrez notamment y goûter le très populaire mais néanmoins unique « Ochamori » lors d'une des cérémonies du thé qui y sont pratiquées.
Malgré la richesse de son patrimoine, la ville de Nara finit par perdre de son importance lorsque la capitale fut une fois de plus déplacée. Elle eut à subir de nombreux dégâts lors des multiples guerres civiles et fut notamment incendiée en 1180 par les Taira au terme d'un siège éprouvant au cours de la guerre de Genpei. Elle reste néanmoins le berceau de la splendeur et du faste de l'ancien japon.
Il existe une quantité d'autres sanctuaires et temples à découvrir dans la ville et ses environs, au détour d'une ruelle, à flanc de colline ou encore nichés dans un bois, faisant ainsi le bonheur des amateurs de marche. Nara abrite également le 2ème plus vieil hôtel de style occidental du japon, le Nara Hotel, ouvert en 1909. Sa structure en bois allie avec merveille la finesse de l'architecture traditionnelle avec le luxe à l'occidental, lui conférant ainsi un cachet hors pair. Il accueille les membres de la famille impériale et les hôtes de marques du monde entier.
En plus de ces merveilles architecturales, la ville est connue pour la finesse de son saké et la beauté de ses chausses traditionnelles les Settas.

Les Settas de Nara 奈良の雪駄

Les settas sont des chausses traditionnelles accompagnant le port du kimono.
Contrairement aux gettas, leur semelle n'est pas en bois mais en cuir ou vinyle.
Les Settas de Nara se distinguent par la beauté de leur design et la finesse de leurs finitions.
Les lanières sont en général en coton imprimé de motifs traditionnels; fleuri, rayé, en écaille,... ou moderne. Celles-ci sont nouées et fixées solidement au fond de la chausse qui, quand à lui, peut être fait en paille de riz, en tissu ou encore en peau.
C'est ensuite que la semelle est collée au fond et aux lanières.
Jusqu'ici leur image quasi-indissociable de celle du kimono et d'une époque révolue les avait faites peu à peu tomber dans l'oubli mais, récemment, de jeunes designers et couturiers japonais leur ont donné une nouvelle vie.
En effet, la facilité de leur port et le confort incomparable qu'elles offrent aux pieds, allié à un design épuré, font d'elles le nouvel accessoire indispensable de l'été.
Si vous allez à Nara, n'hésitez pas à faire un détour par l'atelier Sakagawa, les artisans se feront un plaisir de vous faire découvrir le fruit de leur art.
Et si vous n'avez pas l'occasion de vous y rendre d'ici l'été, faites un tour sur votre boutique Shopstick!
Morgane

Japan in Motion saison2 #3 (1/2) JIM saison2 #3 (1/2)